Un exemple d’Apprentissage par l’erreur

1.Faculté de Médecine – Université d’Alger 1 - Algérie 2. Service d’épidémiologie et demédecine préventiveCHU Mustapha – Alger-     3. Réseau de correspondants en hygiène hospitalière- CHU Mustapha – Alger-Algérie
BENHABYLES Badia1, 2, HACHED Nadia1, 2, BENMAMI Safia1, 2, TALEB HACINE Ferial2, BENHABILES Ouarda3, BOUZID Djamel3, BENALI ABDELLAH Ouassila3, OULARBI Nadia3, TOURI Kamel3, BENALI BENAMER Zakia3,BENBOUZID Djazia3, LEFFAD Nassima3, MEBARKI Naima3

Résumé

Introduction

Vu la fréquence élevée d’infections après pose de cathéter veineux

périphérique (CVP) confortée par l’audit des pratiques et la surveillance

des complications infectieuses, la rédaction du protocole est apparue

indispensable.

Après réflexion sur une stratégie d’adhésion d’un maximum de soignants,

et une approche plus persuasive, une simulation caricaturant l’acte de soins

en exacerbant les erreurs a été retenue pour faire réagir les soignants et les

amener à méditer sur leur pratique.

Matériel et méthode

La rédaction du scénario du jeu de rôle (simulation) a été l’étape la plus

longue et la plus importante (analyse de l’acte de soins, identification de chaque étape, détermination des erreurs possibles avec un risque infectieux). Le jeu de rôle, pour en faciliter la diffusion, a été retranscrit sous forme de film pédagogique avec comme soutien auditif un texte poétique

La séance de formation (120 mn) est organisée pour 25 soignants selon une méthodologie pédagogique interactive.

Résultats

À chaque session, une participation interactive, des exclamations, des rires et de l’autodérision sont notés. Après la simulation, le débriefing montre une prise de conscience.

La séance a été proposée à 10 étudiants de dernière année de l’école paramédicale qui ont apprécié la séance, la technique utilisée etl’interactivité et encouragé sa reproduction.

Discussion – Conclusion

La généralisation de cette approche pédagogique d’apprentissage par l’erreur est faisable, mais nécessite du temps pour sa préparation, sa mise en œuvre. Elle dépend aussi de la disponibilité et de la bonne volonté des enseignants.

Mots clés

Apprentissage par erreur – cathéter veineux périphérique – risque infectieux

Introduction

La formation relative aux gestes de soins est d’un intérêt primordial et concerne tout soignant (médecin, infirmier…). Elle est assurée dans tous les cursus de base et reprise dans les formations continues pour une meilleure implémentation.

Les étudiants acquièrent un savoir-faire. Au cours de leur exercice professionnel, ils possèdentune totale maitrise de la technicité de l’acte mais en négligent parfois la qualité par manque de temps ou par absence de matériels ou de produits, exposant ainsi le patient à des risquesvoire eux-mêmes, le risque zéro n’existant pas.

L’insertion d’un CVP est un acte fréquent (27% des patients en sont porteurs), invasif, à risque d’infection multiple pouvant mettre en danger la vie des patients.

L’impression rapportée par les correspondants d’une fréquence élevée d’infections après pose de cathéter veineux périphérique (CVP) confortée dans un premier temps par l’absence de protocoles a étéconfirmée par des enquêtes épidémiologiques.

La surveillance des infections sur CVP dans les services de réanimation en mars – avril 2010 a retrouvé un taux d’incidence des infections de 62 % avec une densité d’incidence de 18 pour 100 jours CVP.

L’audit des pratiques réalisé concomitamment à la surveillance a révélé un taux d’hygiène des mains avant la pose de CVP de 33 % chez les infirmiers, de0 % chez les médecins, un taux d’élimination immédiate du mandrin de 11% chez les paramédicaux et aucun médecin.Le temps de contact de l’antiseptique était respecté dans 18.8% des cas, du coton non stérile était utilisé pour la désinfection dans 97.5%.

Après restitution des résultats à l’ensemble du réseau de correspondants en hygiène hospitalière, la rédaction du protocole est apparue indispensable et urgente.

Un groupe de travail s’est alors formé, composé de volontaires : infirmiers formés en hygiène hospitalière, enseignants de l’école paramédicale,épidémiologistes.

Au fil des séances de travail, la réflexion s’est portée sur un point critique pouvant garantir ou compromettre toute l’opération : l’implémentation du protocole, l’adhésion effective des soignants à l’application du protocole, le défi étant de changer les comportements afin d’assurer la      sécurité de la pose de CVP pour le patient et le soignant.

Une réflexion a été menée sur une stratégie qui favoriserait l’adhésion d’un maximum de soignants, et sur un mode d’enseignement plus persuasif mettant les participants face au danger.

Il est apparu fondamental que l’approche pédagogique soit non blâmante, drôle, ludique.C’est ainsi qu’après discussion de diverses approches, l’idée d’une simulation caricaturant l’acte de soins en exacerbant les erreurs a été retenue.

Matériel et méthodes:

Un jeu de rôle retraçant la réalité de l’acte tel qu’observée lors des audits et exagéré par des gestes à risque a été élaboré pour faire réagir les soignants et les amener à méditer sur leur pratique.

La rédaction du scénario du jeu de rôle a été l’étape la plus longue et la plus importante.Il a fallu une analyse de l’acte de soins, une identification précise de chaque étape de la procédure, et la détermination à chaque étape des erreurs possibles avec un risque infectieux pour le patient et l’infirmier.

Pour la rédaction de la simulation, l’identification des risques infectieux, les volontaires médicaux et paramédicaux de différentes spécialités ont collaboré pendant environ 20 heures.

Le jeu de rôle a été interprété par 2 infirmières : l’une en tant que patient, l’autre dans son propre rôle.

Le jeu de rôle a d’abord été testé au sein du groupe de travail afin de l’améliorer. La présentation de la simulation a eu lieu dans une salle de classe, elle requiert au moins 3 personnes : 2 pour le jeu de rôle, 1 pour l’organisation.

En raison des contraintes de temps, de disponibilité, et pour en faciliter la diffusion, il a été retranscrit plus tard sous forme de film pédagogique (diaporama de 4 minutes) intitulé « Mauvaises pratiques de pose de cathéter veineux périphérique » (photo 1) avec comme soutien auditif un texte sous forme d’alerte poétique sur les pratiques à risques (poème 1). Il a servi de base à la présentation du protocole lors de formations.

La séance de formation est organisée pour des groupes de 25 soignants selon une méthodologie pédagogique interactive. Chaque séance dure120 mn.

Elle débute par une introduction sur l’infection sur CVP, et sur les résultats des différentes enquêtes (surveillance et audits), puis une séance de simulation.

Cette dernière comprend un briefing avec présentation des objectifs de la séance et de la procédure, suivi parla présentation du jeu de rôle sous forme de scène pour les premiers groupes puis du diaporama pour les groupes suivants où il est demandé aux participants de retrouver les erreurs, à chaque erreur décelée ou non, le film est suspendu et l’erreur discutée.La séance se poursuit par la présentation d’un film pédagogique sur la pratique universelle.

Résultats:

À chaque session, nous avons remarqué une participation interactive, des exclamations, des rires et de l’autodérision.

Après la simulation, le débriefing montre une prise de conscience, les infirmiers se reconnaissent dans les erreurs, admettent qu’ils doivent corriger leur attitude.

L’évaluation de chacune des formations a été positive.Les participants étaient satisfaits, souhaitaient participer eux-mêmes à la préparation d’activités similaires sur d’autres thèmes.

Ces appréciations positives nous ont encouragés à reproduire la séance de simulation auprès des élèves de dernière année de l’école paramédicale.

La séance a été proposée à 10 étudiants, pour un premier essai, par 2 enseignants universitaires du groupe de travail, extérieurs à l’équipe enseignante de l’école pour permettre aux étudiants d’être plus à l’aise.

Au cours de la séance, les étudiants étaient attentifs, intéressés. Ils participaient, en interagissant avec les images : rires, exclamations, interrogations.

A la fin de la séance, une évaluation verbale a été réaliséesur le contenu de la présentation, l’appréciation de la séance (objectifs, déroulement, durée, technique, apport).

Les élèves avaient déjà observé de telles pratiqueslors de leur stage,ils ont apprécié la séance et la technique utilisée, l’interactivité. La séance leur a permis de prendre conscience de certains risques, d’« ouvrir les yeux » selon leurs propos , de visualiser les erreurs de pratique.                         Ils ont compris que c’est essentiellement un problème de comportement. Ils ont suggéré que le film pédagogique de la pratique universelle soit réalisé par la même équipe, avec le même matériel : (montrer la possibilité d’améliorer l’insertion avec la même personne et le même matériel).

Ils ont conseillé de poursuivre ces séances et de faire de même pour d’autres pratiques de soins.

2-étudiants ont choisi le thème comme mémoire de graduation.


Discussion – Conclusion:

La généralisation de cette approche pédagogique d’apprentissage par l’erreur est faisable.       Cependant, il faut du temps pour sa préparation, sa mise en œuvre.

Elle dépend aussi de la disponibilité et de la bonne volonté des enseignants.

L’impact sur les pratiques professionnelles n’a pas été mesuré mais nous sommes convaincus qu’il y a un changement positif.

L’engouement suscité par cette approche est un encouragement à poursuivre ce type d’actions afin d’impulser une dynamique de changement de comportement pour une meilleure qualité des soins et une sécurité optimum des patients et des soignants.

Photo 1

Extraits du diaporama « « Mauvaises pratiques de pose de cathéter veineux périphérique »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poème 1 :

Alerte poétique

Mohamed NEGGAZI.

Microbiologiste

Ah ! Si tu voulais bien m’écouter                        Je t’en dirais des choses sur les cathé

Je t’en dirais des choses sur les cathé              Je pourrais même te raconter

La fois où j’ai été infecté                                       Toutes ces semaines alité

Ces antibiotiques à supporter                              Ah ! Mon Dieu ce que ça m’a coûté

J’avoue que ça m’a vraiment marqué                Ça m’a tellement irrité

Que depuis dès qu’on me dit cathé                    Je dis d’abord sécurité…

Je te dirais en toute honnêteté                                        Ces habitudes que t’as héritées

Ces gestes où tu as vraiment fauté                   Ces erreurs d’asepsie que tu as notées

Il faut les bannir sans hésiter                              Et ne plus jamais les répéter

Rigueur, asepsie, propreté                                   Je ne vais pas te les dicter

Mais si tu veux vraiment éviter                            Ces infections tant redoutées

Mets les moyens à ta portée                                 Prends ce chariot pour débuter

Et regarde de quoi il est doté                               Même des sachets pour y jeter

DASRI et autres déchets collectés…                 Et ce sparadrap toute netteté

Transparence et clarté                                          Où tu peux tout voir sans t’inquiéter

Tout contrôler et tout dater                                    Ce n’est nullement pour t’épater

Mais si tu veux vraiment éviter                            Ces infections tant redoutées

Mets ces moyens à ta portée                                Tu ne vas pas te ruiner ni t’endetter

Et encore moins le regretter                                 Ah ! Si vous vouliez bien m’écouter

Je vous en dirai des choses sur les cathé        Plein de choses à méditer

Plein de choses à méditer                                    Plein de choses à méditer…

Références bibliographiques:

-Djoudi A, Habet R,Lahdiri R, Kezzar M, Abderahim I, Benmami S, Hached N,

Taleb Hacine F, Smail N, Benhabyles B.Cathéters veineux périphériques : Pratique de pose et surveillance du risque infectieux en réanimation médicale – CHU Mustapha- Alger. 22èmeCongrès de la Société Française d’Hygiène Hospitalière – Lyon, Juin 2011

– CDC. Guidelines for the Prevention of Intravascular Catheter-Related Infections.

  1. – SFHH – HAS (Service des recommandations professionnelles). Prévention des

infections liées aux cathéters veineux périphériques. Novembre 2005

– SFHH – HAS (Service des recommandations professionnelles). Pose et entretien des cathéters veineux périphériques : Critères de qualité pour l’évaluation et

l’amélioration des pratiques professionnelles. 2007.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *