Sur la nouvelle route de la soie : Du Sericum* au Vaccinum**

Mme, AOUES Khadidja. PEMP.INFSPM BLIDA.
Mme, AOUES Khadidja. PEMP.INFSPM BLIDA.

Sericum* : Soie en latin,       Vaccinum** : Vaccin en latin

En prévision de la mise en application du programme de vaccination par les pays africains francophones ; 2018, et dans le cadre du projet de coopération international de la communication médicale entre les pays franco-africains et la république populaire de la Chine.

Nous avons eu à séjourner pendant trois semaines en république populaire de Chine, afin de prendre part à un séminaire qui s’inscrit dans ce projet, ce dernier est organisé officiellement par le ministère du commerce chinois avec la collaboration de l’académie pour les officiels du commerce international (AIBO) et China Sinopharm International Corporation a Pékin, dont l’objectif principal est l’échange mutuel d’expériences dans le domaine de la santé et surtout pour la création d’une plateforme propice aux échanges et à la coopération dans l’industrie pharmaceutique notamment dans le domaine des produits vaccinaux.

Par ailleurs, nous avons eu à participer aux multiples conférences décrivant la situation sanitaire en Chine avant et après la réforme sanitaire, car la question de l’accès à la santé et à une médecine de qualité constitue pour les autorités chinoises un enjeu majeur pour réduire les inégalités existantes avant la réforme. Le programme de la vaccination n’a pas échappé à cette réforme, par la mise en œuvre du programme PEV national en 1978 qui comprend 15 nouveaux vaccins. Ce dernier  a joué un rôle important pour la protection de la santé de la population en contribuant à allonger l’espérance de vie moyenne et à générer d’importants bénéfices socio-économiques. Il faut souligner que le vaccin de l’hépatite B est entré dans le programme d’Etat d’immunisation en 2002, tandis que les vaccins contre la méningite à méningocoques, l’encéphalite japonaise ont été déjà intégrés depuis 2007.

Grâce à ce  nouveau programme de vaccination appliqué au cours des 30 dernières années, la Chine a pu éradiquer la variole, éliminer la poliomyélite, elle a réduit 300 millions de cas de rougeole, réduit 3 millions de cas d’infection par l’hépatite B.

Un autre facteur incontournable dans ce système de réforme est La convergence internationale de la politique de l’industrie pharmaceutique chinoise, c’est ce que tend à réaliser le groupe Sinopharm qui existe depuis 1919 et qui a atteint à l’échelle internationale

plus de 120 pays et régions: sociétés Sino-africaine et Sino-latino-americaine avec des clients de tous les pays du monde.Il est considéré comme le principal et plus grand groupe pharmaceutique producteur de vaccins en Chine et en Asie. Il joue jusqu’à ce jour un rôle important dans la réussite de l’application du programme de vaccination ainsi que la prévention des situations urgentes telles que le SRAS, la grippe H1N1.

Cette société étatique possède une chaine industrielle de santé complète qui active dans le commerce pharmaceutique principalement par la production biologique de plus de 30 types de vaccins viraux et bactériens, de dériveés sanguins, dantitoxine, Interferon, d’antibiotique de galeries APIs et de réactifs pour le diagnostic biologique.

Ainsi que la fabrication et installation d’équipements médicaux pour les hôpitaux modernisés: les équipements d’imagerie médicale numérisée (PET scan), les automates des laboratoires cliniques, incubateur, équipement de puériculture et les consommables médicaux.

Les sorties de visite organisées lors du séminaire aux différents instituts de recherche, de production  du groupe Sinopharm à Pékin, Shanghai, et à Xi’an, étaient très enrichissantes, elles nous ont permis de mieux comprendre l’industrie des produits pharmaceutiques et biologiques chinois, comme nous avons constaté de près l’effort fourni par le gouvernement chinois afin d’assurer la prévention de la population chinoise et même mondiale en luttant contre les maladies à prévention vaccinale.

La qualité et la performance de notre formation accomplie en république populaire de Chine ont été d’un apport certain pour la mise en conduite des différents programmes relatifs à la vaccination et la coopération avec les pays africains francophones initié par le gouvernement chinois à l’intention de l’instance internationale, c’est pourquoi nous restons très optimistes quant à l’avenir pour poursuivre cette collaboration entre nos deux pays.

En mon nom et au nom de la délégation Algérienne qui m’accompagne, nous tenons à remercier vivement la partie chinoise pour leur accueil, leur apport scientifique et surtout leur disponibilité, Il est évident que cet apport bénéfique n’a été possible que grâce à notre équipe du ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière  pour la pertinence de ce choix de formation.

Mots clé : vaccination, coopération internationale, industrie pharmaceutique, groupe Sinopharm.

D’après le rapport sur le séminaire

« Programmation de vaccination et la coopération des vaccins

Pour les pays africains francophones .2018 ; En Chine »